Épisode 239

(Toujours au lit avec Blondine. Elle m’a tourné le dos et je suis assise à côté d’elle.)

Moi — Attends… tu es sérieuse, là ? Tu envisages vraiment la maternité ?

Blondine — Tu penses que je ferais des jokes avec un sujet pareil ?

Moi — Non, évidemment… bien sûr que non.

Blondine — Je ne rajeunis pas et j’ai toujours voulu des enfants.

Moi — Je sais, tu m’en as souvent parlé, mais je ne pensais pas que c’était… pour tout de suite.

Blondine — C’est pour tout de suite parce que je ne peux pas croire que c’est juste ça, la vie. Et que ce sera juste ça, jusqu’à ma mort… travailler dans un bureau fédéral à la con jour après jour, puis retourner toute seule dans ma maison vide… Parce que c’est ça qui me tue à petit feu, le vide. Le vide de ma job qui ne rime à rien, mais qui est trop bien payée pour que je la laisse. Le vide du bavardage que me servent la télé et mes comptes de réseaux sociaux. Le vide des cossins que j’achète sur le web et que je n’ai même plus envie d’avoir dès qu’ils me sont livrés. Le vide de mon lit chaque nuit, lorsque je finis par m’endormir et le vide du même lit chaque matin, lorsque je me réveille de peine et de misère…

Moi — J’y suis souvent, dans ton lit.

Blondine — Pas assez pour combler le vide. Alors qu’un bébé…

Moi — Je ne crois pas qu’un enfant suffise à combler ton vide existentiel.

Blondine — Ça ne l’a pas fait pour toi ?

Moi — Non. Rien ne comble le vide. J’ai appris à l’apprivoiser et le tolérer, avec des années de thérapie et des doses régulières de lorazepam.

Blondine — Je suis certaine qu’un bébé apportera beaucoup plus de sens à ma vie que les anxiolytiques.

Moi — (Soupire.) Tu verras bien. Et là, que comptes-tu faire ?

Blondine — C’est bien simple. Je compte me faire engrosser.

Moi — Ça, j’avais compris. Ce que je veux dire, c’est : comment comptes-tu le faire ?

Blondine — J’ai demandé à Ousmane.

Moi — Ousmane ? Mon Ousmane ?

Blondine — Qui d’autre…

Moi — Et qu’est-ce qu’il a dit ?

Blondine — Il a dit qu’il y penserait.

Moi — Wow.

Blondine — Ouais…

(Long silence.)

Moi — Donc, tu veux avoir un enfant avec Ousmane, c’est ça ?

Blondine — Je veux qu’Ousmane fournisse le matériel génétique. C’est avec toi que je veux avoir un enfant.

< Épisode précédentÉpisode suivant >

 

2 réflexions sur “Épisode 239

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.