Épisode 12

Elle — Clinique de dysfonction érectile bonjour. Que puis-je faire pour vous ?

Moi — Ha. Ha. Ha. Je suis morte de rire.

Elle — OH NON ! J’ai tué mon petit chou à la crème d’amour avec ma joke plate !

Moi — C’est épouvantable, n’est-ce pas ? Surtout que je suis une espèce en voie de disparition.

Elle — Les choux à la crème sont appelés disparaître ?

Moi — Non. Les licornes.

Elle — Ah oui. Les licornes. Ha ha… Ahem.

Moi — Rassure-moi. Dis-moi que tu ne m’as pas sorti le grand jeu de la séduction avec la soupe et tout le tintouin juste parce que ton chum et toi vouliez attraper une licorne dans vos filets, n’est-ce pas ?

Elle — Je ne suis pas sûre de te comprendre.

Moi — Tu sais ce qu’est une licorne, non ?

Elle — Euh… C’est le cheval avec une corne au front qui chie des arcs-en-ciel sur internet ?

Moi — Je te parle de l’autre sorte de licorne. Celle qui est chassée intensivement par tous les couples sur tous les sites de rencontre.

Elle — Ah oui ! Bien sûr ! Les licornes.

Moi — Alors ?

Elle — Euh…

Moi — Avoue donc que tu n’as aucune idée de quoi je parle.

Elle — Pas la moindre, en effet.

Moi — Une licorne, c’est une femme bisexuelle qui est recherchée par un couple et qui est censée s’intéresser autant à l’homme qu’à la femme qui le constitue. Surtout, elle doit disparaître de leur vie lorsque tout le monde s’est bien amusé, histoire de ne pas heurter le fragile équilibre de leur mariage qui a été consacré devant Dieu, les Hommes et leurs amis Facebook.

Elle — Ah.

Moi — Bref, la licorne est là pour amuser le couple et quand c’est fini, elle s’envole dans son pays magique en sucre d’orge, jusqu’à la prochaine fois où ces braves gens auront l’entre-jambe qui démange.

Elle — Et pourquoi on appelle ça une licorne, au juste ?

Moi — Parce que les licornes sont merveilleuses… mais elles n’existent pas.

(Long silence.)

Elle — Ma pu-puce adorée ?

Moi — Quoi ?

Elle — Je ne veux pas que tu t’envoles dans le pays de cocagne. Je préfère te savoir dans ton demi-sous-sol… C’est plus pratique pour venir t’embrasser – ne serait-ce que pour le parking.

Moi — Pfff.

Elle — Et tu n’as aucune crainte à avoir. Je n’ai pas cessé de t’aimer et je m’ennuyais trop de toi. Je te veux pour moi, sans aucune arrière-pensée.

Moi — Alors c’est pourquoi, l’histoire de la robe sexy ?

Elle — C’est parce que je veux te voir dedans, nounoune ! Ça fait si longtemps que je ne t’ai pas vue toute pomponnée…

Moi — Ouais.

Elle — Et puis… C’est important pour moi que viennes le rencontrer. Et lui montrer à quel point tu es belle.

Moi — C’est mon métamour… c’est vrai qu’il faut un peu de décorum pour faire sa connaissance.

(Silence.)

Moi — Je suis désolée de m’être emportée, chérie.

Elle — Tu t’emportes toujours, ma minette en sucre brun. Ça fait partie de ton charme irrésistible.

Moi — Je t’aime, gamine.

Elle — Moi aussi, Tintin !

Moi — Tintin ?

Elle — Bah oui. Après tout, tu m’as révélé le secret de la licorne, n’est-ce pas ?

< Épisode précédent |Épisode suivant >

Une réflexion sur “Épisode 12

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s