Épisode 317

La licorne pique-nique au parc — avec distanciation sociale, évidemment — en compagnie de sa mère.

Nicole — J’ai jasé sur internet avec la vielle gang de la commune, la semaine dernière.

Moi — Ah? Comment elles vont ?

Nicole — Pas très bien. On dirait qu’elles sont toutes devenues… folles.

Moi — Comment ça, folles?

Nicole — Elles n’arrêtaient pas de parler du vaccin qui va nous faire mourir, du complot des élites pédo-sataniques alliées aux wokes et au intraterrestres qui se servent de l’OMS pour nous imposer le contrôle des esprits, l’islam radical, le Grand Remplacement et la discographie de Lady Gaga qui s’injecte du jus de glandes d’enfants violés.

Moi — Maille gode !

Nicole — Pourquoi elles ne se contentent pas de promouvoir la médecine naturelle, comme avant? Je m’ennuie de l’époque où le niveau vibratoire était plus élevé et serein…

Moi — Les hippies… quelle plaie.

Nicole — (Soupire.) Quelle triste époque! Dans mon temps, les hippies n’étaient pas d’extrême-droite.

Moi — Sauf Charles Manson.

Nicole — C’est ça. Les hippies n’étaient pas d’extrême-droite, sauf Charles Manson.

Moi — Et Piel Petjo Maltais. Tu sais, le dude d’Ecoovie…

Nicole — D’accord. Sauf Charles Manson et Maltais.

Moi — Roch Thériault, il était pas mal hippie lui aussi, non?

Nicole — Qu’est-ce que tu essaies de prouver, au juste?

Moi — Rien… rien du tout. Tu me redonnes un peu de pâté de seitan?

Nicole — Seulement si tu t’abstiens de me parler de Raël.

* * *

Vie de Licorne sera bientôt de retour, dès que la pandémie sera sous contrôle et que le polycule se remettra à se fréquenter autrement que par Zoom. À bientôt !

< Épisode précédent |