Épisode 99

Elle — Shit. Shit. Shit.

Moi — Aïe. Tu ne l’as vraiment pas manqué.

Elle — Shit. Shit. Shit. Et voilà le dude qui sort de sa bagnole.

Moi — Sortons nous aussi. Il faut qu’on aille constater les dég… Ah non ! C’est pas vrai !

Elle — Quoi ? Quoi ?

Moi — Le gars de la voiture !

Elle — Qu’est-ce qu’il a, le gars de la voiture ?

Moi — C’est David !

Elle — Hein ? David qui ?

Moi — Fuck ! Je rêve. C’est un cauchemar.

David — (Tout sourire.) Anne ! Ah ben ça alors… si je m’attendais à ça.

Elle — Je m’excuuuuuuuuse ! C’est TOTALEMENT ma faute. Je regardais ailleurs et j’ai freiné trop tard !

Moi — (Les bras croisés.) Salut David.

David — Tu n’avais pas à défoncer mon bumper si tu tenais à me revoir. Un texto aurait suffi.

Moi — Je n’y suis pour rien, je n’étais pas au volant. Je n’ai même pas de permis de conduire…

Elle — Vous vous connaissez ?

Moi — C’est le petit mec du gangbang. Celui qui avait à peine l’âge d’y être et qui était couché en dessous.

Elle — Ah ? Tu es tout habillé, alors c’est un peu difficile de te replacer…

David — (Déboutonnant sa chemise.) Je peux te rafraîchir la mémoire si tu veux !

Moi — Non ! Ça ne sera pas nécessaire !

David — Ah. Dommage.

Elle — C’est mon premier accident en vingt ans ! Je ne sais pas quoi faire, là. Je capote un peu.

David — Il n’y a pas trop de dommages et je vois que vous n’avez rien. On pourrait peut-être remplir le constat…

Elle — Ok, oui, le constat, c’est sûr… Je pense qu’il y en a un dans le coffre à gants… peux-tu regarder, ma minette arc-en-ciel ?

David — Minette arc-en-ciel ! C’est donc ben cute et original comme mot d’amour !

Moi — On voit que tu n’as pas entendu les autres. Est-ce que c’est ça ?

Elle — On dirait bien… Fuck ! J’ai pas de stylo.

Moi — Tiens. Prends mon Sharpie.

Elle — Ok. J’ai donc frappé ton derrière…

David — C’est drôle, je disais justement à Anne dans mes derniers textos que je fantasme sur la fessée…

Moi — Je ne peux pas croire que tu arrives à faire de l’esprit de bottine à un moment pareil.

David — C’est la voiture de mon père, alors je m’en querisse un peu.

Elle — Numéro de plaque…

David — Maintenant qu’on a un gangbang et une collision en commun, penses-tu que ce serait déplacé de t’inviter prendre un café.

Moi — Si le destin continue de s’acharner sur moi, je vais bien devoir me résoudre à jeter l’éponge.

Elle — Numéro de police d’assurances…

David — Est-ce que ça veut dire oui ?

Moi — Ça veut dire non, je préfère que tu viennes à la maison quand ma blonde ou mon chum y seront.

David — Fair enough. On fait ça quand ?

Moi — Quand tu auras fini ton secondaire.

Elle — « Heure de l’accident »… Je mets quoi ?

David — Tu me niaises, là ?

Moi — Oui. Peut-être ce jeudi. On verra.

David — Cool !

Elle — Eille… Ça vous dirait de m’aider ? J’ai pas envie de passer la nuit sur ce trottoir.

David — Quelle drôle de coïncidence, non ? Le monde est petit, c’est débile.

Moi — Je te le fais pas dire. Si une telle chose se produisait dans un web-feuilleton, personne ne le croirait.

< Épisode précédent |Intermède >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s