Épisode 201

(Il flotte dans le demi-sous-sol une forte odeur de sexe. Mon chum est affalé sur le fauteuil de ma chambre à coucher, épuisé et repus, le sexe mou et gluant. MrSexy69 est debout devant mon lit ; il n’a toujours pas joui, alors que nous avons eu, sa femme et moi, plus que notre part d’orgasmes. Je suis à genoux devant lui et je le suce au mieux de mes capacités et de mon savoir-faire.)

Moi — (En me frottant la joue.) Je commence à avoir mal à la mâchoire.

MrSexy69 — Ouf… Je… Je suis si près…

Moi — Fuck les principes, j’enlève la capote.

Luii — Oh ! Je ne crois pas que ce soit…

MissSexy69 — Je le connais bien, mon bonhomme, ça ne sera  pas suffisant. Continue, je vais te coacher.

Moi — Ok.

MissSexy69 — Beaucoup de salive et aucune dent, c’est la règle de base. Tu commences par de longs mouvements, lentement… c’est ça, en serrant un peu lorsque tu t’approches de la couronne. Garde-le bien au chaud, bien mouillé et bien glissant. Et surtout, pas de dents, je te le rappelle. Garde une main sur sa queue, elle doit accompagner la bouche dans ses mouvements de va-et-vient… bien, bien…. De l’autre, tu peux lui caresser le scrotum… le périnée aussi, si tu vois que c’est apprécié.

MrSexy69 — Ouf…

MissSexy69 — Ha ! Il soupire, c’est bon. Il ne faut pas que tu négliges les plaisirs de l’oreille: un bruit de succion bien baveux est incontournable, mais il n’est rien sans soupirs, sans gémissements.

Moi — (Obtempérant.) Hum. Slurp. Hum.

MissSexy69 — Il faut que tu assures une succion régulière, en usant bien de ta langue… Lève les yeux. Regarde-le avec des yeux brumeux, comme des lacs sans fond… maintenant lentement, lentement… jusqu’à la pointe du gland… c’est ça, agace-le avec la pointe de ta langue ! Sur le méat, le long du frein… puis remonte en laissant seulement traîner ta lèvre inférieure. Mordille le rebord du prépuce… puis reprends dans ta bouche. Pivote sur l’axe de son pieu, montre-lui à quel point tu es mouillée, que tu es accueillante.

MrSexy69 — Oh shit… oh fuck !

MissSexy69 — Voilà ! Je crois que tu le tiens pour de bon. Plus vite maintenant ! Tous ces bruits baveux et collants l’excitent… alors, accélère ! Il abandonne. Tu sens ce spasme ? Il va bientôt gicler. Lorsque le jet arrivera, plus rien n’a d’importance : qu’importe que tu sois propre ou ruisselante, que tu avales ou tu recraches, tout ce qui compte, c’est que tu en laisses couler un peu à la commissure de tes lèvres – tu vas ainsi le préparer pour le prochain round. Oh, j’allais oublier, une dernière chose – écoute-moi bien, c’est très important…

(Mrsexy69 se retire soudainement de ma bouche et s’engouffre dans celle de mon coach – lui prodiguant le flot abondant de son foutre et me privant à moi la substantifique moelle de ses conseils.)

< Épisode précédentÉpisode suivant >

Une réflexion sur “Épisode 201

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.