Épisode 8

Elle — Waooou ! Du café et des bagels au lit ! Je me sens comme la duchesse de Cambridge !

Moi — Tartinés avec du fromage à la crème de cajou vegan, votre altesse.

Elle —  (Renifle d’un air suspect.) Ce truc verdâtre ne m’inspire pas confiance.

Moi — C’est tout ce que j’ai, désolée.

Elle — Bah, who cares. C’est le matin après notre première nuit amoooooooour ! Je suis tellement euphorique que je suis bien prête à ingurgiter toutes les choses weird que tu me sers.

Moi — C’est excellent pour la santé, en plus.

Elle — (En me tirant dans le lit.) Viens ici que je te mange, ma petite chose weird !

Moi — Hu hu hu !

Elle — (Soupire.) Tu ne trouves pas qu’on est bien, toutes les deux ?

Moi — On a toujours été bien toutes les deux. Ce n’est que lorsque ça vire en psychodrame que ça chie.

Elle — Je n’étais pas bien avec moi-même, à l’époque. J’ai changé.

Moi — Tout en étant restée exactement la même en tous points.

Elle — Disons que je suis devenue une meilleure version de moi-même, une version plus équilibrée, plus santé. Comme la crème de cajou vegan par rapport au délicieux fromage Philadelphia qui serait tellement bon sur mon bagel en ce moment.

Moi — Bref : same same, but different.

Elle — Anne… si je te promets de ne plus t’imposer d’écouter La Voix, est-ce que je peux dire que je suis ta blonde ?

Moi — Pffff. Pourquoi tiens-tu tant à ce mot ?

Elle — J’aime juste le diiiire ! Je suis amoureuse, alors je veux pouvoir répéter à longueur de journée « C’est ma blonde… Je vais chez ma blonde… Regardez la photo de ma blonde… Il faut que j’appelle ma blonde… Ma blonde mange du beurre de graines et toutes sortes d’autres shits immondes… »

Moi — Blonde et immonde, ça rime.

Elle — Ah, envoueille donc ! Ce n’est pas comme si je te demandais de m’épouser. Je ne te demande même pas d’être ma relation principale.

Moi — J’espère bien. Je n’ai pas de relation principale. La hiérarchie des relations, c’est une forme d’oppression patriarcale.

Elle — Ok… mais avoir une blonde, ce n’est pas une oppression patriarcale, hein ?

Moi — Non. C’est juste que…

Elle — YÉÉÉ ! Affaire conclue ! Je suis ta blonde ! Juste à temps pour LA SAINT-VALENTIN, en plus ! heart

Moi — Juste au ton de ta voix, je jurerais que tu as fait un cœur à la fin de ta phrase.

Elle — Moi ? Voyons donc. Ce serait une forme d’oppression patriarcale.

< Épisode précédent |Épisode suivant >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s