Épisode 28

Lui— Ça me prend un modèle avec beaucoup d’espace, pour pouvoir amener toute la famille en camping cet été.

Le vendeur— Ça tombe bien, il y a en masse de la place à l’avant pour les deux adultes et le second siège à l’arrière est rabattable.

Lui — Par contre, la consommation m’inquiète un peu…

Le vendeur — Regardez, il y a en plus tout ce qu’il faut pour que madame ajuste son maquillage en paix pendant que les jeunes regardent une vidéo tranquilles à l’arrière.

Elle — (Les bras croisés) Le maquillage. Franchement. Tu parles d’un pitch de vente de 1960.

Lui — (Le regard inquiet) C’est correct, c’est correct. Au sujet de la consommation d’essence, je…

Le vendeur — Je disais ça comme ça, madame. Les femmes, ça se maquille encore en 2017, aux dernières nouvelles.

Elle — Wow. On a affaire au vendeur de l’année, hein. La consommation d’essence pour les gars, la consommation de rimmel pour les femelles.

Lui — Si on parlait plutôt de…

Le vendeur — Ne vous choquez pas. J’essaie juste de vous montrer toutes les caractéristiques de série du modèle.

Elle — Ça tombe bien, notre famille n’est pas très caractéristique. Il n’y a pas que moi qui fais la médame makeup dans la famille. Et il y a juste deux places pour les adultes à l’avant.

Lui — (Paniqué) Je t’en prie, ne commence…

Elle — Nous sommes trois adultes, monsieur.

Le vendeur — Ah ?

Lui — C’est beau, Anne pourra s’asseoir à l’arrière avec Lou et…

Elle — Oui, trois adultes. J’ai un chum et une blonde. Il a deux fils, elle a une fille, ça fait une chouette famille hors-série, n’est-ce pas ?

Le vendeur  — Euh…

Elle — Vous avez sûrement ça, des véhicules poly-utilitaires, non ?

Le vendeur — Poly… ?

Elle — Oui, parce qu’on est poly en querisse, même si on est de moins en moins polis.

Lui — Ok, je pense qu’on va y aller.

Elle — Et les sièges qui se rabattent, est-ce que ça permet d’avoir assez d’espace pour faire des threesomes ? On pense aussi aller faire du dogging cet été, alors il nous faut un habitacle assez grand pour que ma licorne ici présente ne soit pas courbaturée quand des inconnus viendront lui soulever le hayon arrière à répétition…

Lui — (Discrètement) Anne, dis-lui d’arrêter son numéro de stand-up, je t’en supplie.

Moi — Arrange-toi avec tes troubles, chéri. Moi, je savoure chaque instant.

< Épisode précédent |Épisode suivant >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s