Épisode 115

Moi — Salut chéri.

Lui — Anne ! C’est gentil de venir me… AYOYE QUERISSE !

Moi — Attends… je vais t’aider à te relever. Prends mon bras…

Lui — Je vais plutôt mettre la main ici et… OUCH !

Moi — Penche-toi juste un peu, je vais placer l’oreiller derrière pour que tu puisses t’asseoir.

Lui — Je… AÏE ! Ok, ok, ok… laisse-moi finir tout seul…

Moi — Pauvre chéri ! Tu es vraiment mal en point !

Lui — Ça va aller… ce n’est pas la première fois que ça m’arrive. Ça finit toujours par passer après trois ou quatre jours.

Moi — J’ai entendu dire que ce sont les frasques de ton ex qui ton mis dans cet état.

Lui — Elle t’a tout raconté, han ?

Moi — Oui. J’avais du mal à le croire, mais maintenant que je le vois… pauvre chou.

Lui — La première fois que ça m’est arrivé, c’est à l’époque de ma séparation. Sylvie a si mal réagi, c’était si intense et dramatique… j’ai été cloué au lit pendant une semaine.

Moi — Ah la la.

Lui — Ensuite il y a eu la fois où elle a défoncé la porte de mon appartement avec un pied-de-biche…

Moi — Quoi ? Elle a vraiment fait ça ?

Lui — Pour être bien honnête, je ne sais pas si c’est elle. Je suis arrivé chez moi et le cadre de la porte était arraché… À l’intérieur, rien n’avait bougé – même l’argent qui traînait sur ma table de cuisine. Le lendemain, Sylvie m’a fait une scène en me disant qu’il y avait des vêtements féminins qui traînaient partout chez moi, que je vivais dans un taudis insalubre et impropre à recevoir les garçons. Je n’ai pas osé lui parler de l’incident de la porte, histoire de ne pas apporter de l’eau à son moulin. Et le dos m’a barré pendant quatre jours. Notre chérie est convaincue que c’est Sylvie qui a fait le coup, parce que rien n’a été volé et qu’elle semblait un peu trop renseignée sur le contenu de l’appartement.

Moi — Tu as signalé ça à la police ?

Lui — Non. Je n’avais pas de preuves contre elle et mon proprio était du genre à ne pas aimer les flics. Il a réparé la porte sans me demander d’argent en me recommandant d’oublier toute cette histoire.

Moi — Et tu n’as jamais confronté Sylvie ? Lui demander si c’était elle qui avait fait ça…

Lui — J’avais toujours l’impression que j’étais sur le point de perdre la garde de mes enfants et franchement, j’avais peur d’elle. Notre chérie quant à elle était rouge de colère. Elle a appelé Sylvie et l’a accusée du méfait.

Moi — Qu’est-ce que Sylvie a répondu ?

Lui — Quelque chose comme « prouve-le ».

Moi — Quelle histoire incroyable…

Lui — Je sais, Encore aujourd’hui, je doute que Sylvie l’ait réellement fait. Notre chérie par contre en est convaincue. Mon dos est de son avis… mais pas ma tête.

Moi — Et maintenant, elle déménage et veut t’enlever les garçons.

Lui — Oui. On lui offre une promotion à Montréal. Elle le savait depuis le printemps, alors je comprends maintenant sa crise d’il y a trois mois. Elle ramassait des munitions.

Moi — Vous avez une garde partagée et elle veut retirer les garçons de leur milieu de vie. Ce n’est pas gagné d’avance du tout pour elle, bien au contraire. Tu ne devrais pas t’en faire à ce point.

Lui — Rationnellement, je sais que tu as raison. Mais mon corps n’est pas du même avis.

Moi — Tu vas aller voir un médecin ? Un chiro ?

Lui — J’ai pris congé pour la semaine. Ensuite, je vais aller voir mon avocate.

Moi — Un membre du Barreau pour soigner un dos barré… qui l’eut cru?

Lui — Ha ha ha… OUCH !

Moi — Désolée mon amour. Je ne veux pas que mes mauvais jeux de mots te fassent souffrir.

Lui — Hier, Elle a essayé de me faire une fellation et ce fut encore plus souffrant que tes calembours.

Moi — (En déboutonnant lentement mon chemisier.) Et une danse sans contact, est-ce que ça te ferait bobo ?

Lui — (Rougissant.) Ouille.

< Épisode précédentÉpisode suivant >

Une réflexion sur “Épisode 115

  1. « J’ai entendu dire que ce sont les frasques de ton ex qui ton mises dans cet état. » => …t’ont mis… ce serait plus juste grammaticalement.

    « Elle a appelé Sylvie et l’a accusé du méfait » => …accusée…

    C’était ma minute crisse de manique de l’orthographe :-$

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s