Épisode 142

Moi — Allô ?

Nicole — Bonjour ma chérie !

Moi — Maman ! J’allais justement t’appeler !

Nicole — Tu dis ça chaque fois qu’on se parle au téléphone.

Moi — C’est parce que c’est vrai ! J’ai été super occupée dernièrement par des tas de trucs et…

Nicole — Inutile de te justifier, chérie. S’il y a quelqu’un qui sait ce que c’est que d’être mère célibataire, c’est bien moi.

Moi — Ouain… Ça ne change rien au fait que je devrais t’appeler plus souvent.

Nicole — Bah. Je discute sur Skype avec Lou. C’est pas mal à travers elle que j’apprends ce qui ce passe à Gatineau. D’ailleurs, c’est à son sujet que je t’appelle… je lui ai demandé ce qu’elle aimerait avoir pour Festivus et…

Moi — Tu veux dire Noël…

Nicole — Nenon… Festivus. Je respecte tes convictions religieuses… pour une fois que tu en as, han.

Moi — Ça n’a rien à voir avec la religion, je te l’ai déjà expliqué. C’est une fête de substitution à Noël qui vient d’une sitcom américaine des années quatre-vingt-dix qui…

Nicole — Tu n’as pas à avoir honte de tes croyances, ma chérie. Noël, Kwanza, Hanoukka… l’important, c’est de communier avec le divin de façon festive.

Moi — (Soupire.) Ben oui. C’est ça.

Nicole —  En tout cas. Lou me disait qu’elle voudrait avoir un téléphone cellulaire pour Festivus et je trouve que c’est une excellente idée. Elle est maintenant assez grande pour s’en servir de façon raisonnable… et je suis sûre qu’elle va souvent avoir envie d’appeler sa grand-mère.

Moi — C’est beaucoup trop cher et je ne crois pas qu’une enfant de onze ans devrait avoir son propre téléphone.

Nicole —  Elle va en avoir douze en février et elle sera au secondaire en septembre.

Moi — Tu vas acheter le téléphone et payer la facture mensuelle ?

Nicole — Pendant toute la durée du contrat. Juré craché.

Moi — (Soupire.) Va pour le téléphone, dans ce cas. De toute façon, je sais que tu vas faire à ta tête, que je le veuille ou non. Je ne veux toutefois pas qu’elle ait un forfait de données. Je veux pouvoir exercer un certain contrôle sur le temps qu’elle passe sur internet.

Nicole — Ça va de soi, ma chérie. Lou sera folle de joie !

Moi — Oui. Elle va sûrement lancer un « meh » particulièrement enthousiaste à la vue de son cadeau.

Nicole — Elle te ressemble tellement, cette gamine. Vous avez le même caractère scrogneugneu.

Moi — Je vais prendre ça comme un compliment. Quand est-ce que tu pars pour la Floride ?

Nicole — Le quatre janvier. Et toi, quand est-ce que tu viens nous visiter à Terrebonne ?

Moi — Je ne sais pas… Mon chum a ses enfants le 24 et j’ai promis de me joindre à eux avec Lou…

Nicole — Et le 25 ?

Moi — Le 25, je suis libre.

Nicole — Tu pourrais venir avec ton amoureux et ton amoureuse et toute la smala…

Moi — Hum… ça pourrait peut-être se faire. Je vais leur en parler.

Nicole — J’ai tout ce qui faut pour fêter Festivus. J’ai même acheté une perche en aluminium, c’est dire.

Moi — Tu me niaises, là ?

Nicole — Va falloir que tu viennes pour constater de visu si je te niaise ou non.

Moi — Festivus, c’est le 23 décembre. On sera deux jours en retard !

Nicole — Ça ne fait rien, tant qu’on a l’esprit de Festivus dans notre cœur et qu’on ne se laisse pas distraire par le clinquant et les guirlandes.

Moi — Tu prends cette histoire de fête bidon vraiment au sérieux, han ?

Nicole — C’est un miracle de Festivus, ma chérie.

< Épisode précédentÉpisode suivant >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s