Épisode 157

Nicole — (Fait tinter son verre de vin avec sa petite cuillère.) Votre attention tout le monde!

Félix — (Tout bas, à Lou.) C’est là que ça commence, Festivus ?

Lou — Oui. Chut !

Nicole — Comme vous le savez déjà, j’ai décidé que cette année, nous allions fêter Festivus au lieu de Noël, pour faire changement et aussi pour respecter les convictions religieuses d’Anne.

Moi — Maman, je t’ai déjà expliqué que…

Elle — Ma souris en su-sucre, je pense juste que ta mère te niaise.

Moi — Ouain…

Nicole — J’ai donc fait des recherches sur les traditions de cette fête qui remonte à la plus haute antiquité…

Troy — … C’est-à-dire, les années quatre-vingt-dix…

Nicole — C’est ce que je disais : la nuit des temps. J’ai donc fait des recherches et suite à ce somptueux repas constitué de spaghetti et de pain-de-pas-de-viande…

Moi — Merci maman.

Nicole — … Suivi d’un délicieux gâteau McCain décoré avec soin par mes nouveaux beaux-fils…

Ousmane — J’ai mis tout mon amour dans l’agencement des M&M.

Lui — Et moi, j’ai offert mon soutien moral… tout en mangeant la moitié des bonbons.

Nicole — … et d’un jell-o au citron préparé par mes nouvelles belles-filles…

Elle — Techniquement, c’est Blondine qui a fait tout le travail.

Blondine — Techniquement, je ne suis pas votre belle-fille.

Moi — Le poste t’es officiellement offert, en tout cas !

Blondine — Aon… je pense bien que je vais postuler.

Nicole — … Bref, maintenant que nous avons toutes bien mangé et bien bu, il est temps de passer à la formulation des griefs. J’ai un tas de problèmes avec vous tous et c’est maintenant que vous allez en entendre parler !

Félix — Yé ! Ça commence ! Ça commence !

Nicole — Lou, ma chérie, distribue les post-its magiques. Que tout le monde prenne un stylo Bic enchanté et écrive ses griefs !

Samuel — Je sais pas écrire, moi !

Lou — Je vais t’aider… et ton frère aussi.

Nicole — Limite d’un grief par personne. On ne passera pas la nuit là-dessus, han.

Lui — Qu’est-ce qu’on fait avec les post-its, quand on a terminé ?

Nicole — On les colle sur le poteau de Festivus !

Blondine — Je ne vous connais pas assez pour avoir des griefs envers vous…

Moi — Pas grave : invente. Tu vas voir, tout le monde écrit des niaiseries… c’est juste pour rigoler.

(Quelques minutes plus tard, tous et chacune lit en rigolant les griefs dont ille fait l’objet.)

Samuel — Lis-moi mes papiers, Lou !

Lou — « Tu es trop adorable »… « Tes blagues sont trop drôles »… « Tu es trop gentil avec moi »… « Tu es trop bon en dessin, c’est pas juste »…

Samuel — (Soupire.) J’aime ça beaucoup, Festivus.

< Épisode précédentÉpisode suivant >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.