Épisode 169

From: Blondine <les.malheurs.de.blondine@gmail.com>
To: Anne Archet <anne@archet.net>
Subject: Re : Re : Je veux tout savoir de toi

OH MERCI !!!

Mais j’en veux plus, BEAUCOUP PLUS !

Raconte-moi ton plus ancien émoi sexuel. Celui qui t’a fait réaliser que tu étais attiré par les filles… !

Ta Blondine XXX

————————————————

From: Anne Archet <anne@archet.net>
To: Blondine <les.malheurs.de.blondine@gmail.com>
Subject: Re : Re : Re : Je veux tout savoir de toi

D’accord, mais je vais te demander une confidence, en échange. Moi aussi, je veux tout savoir de toi !

Quand j’étais petite, ma mère m’inscrivit à un cours de natation. Je devais avoir cinq ou six ans. Peut-être six, puisqu’il me semble que j’étais en première année. La piscine était immense, froide et sentait l’eau de Javel. Je n’avais aucune envie d’apprendre à nager et je détestais mon maillot vert. Mais le moniteur était rigolo ; il était chauve, poilu et ventripotent et aimait sauter du tremplin pour arroser tout le monde, surtout ses assistants qui se mettaient immanquablement à râler. Moi, ça me faisait bien rire.

Ses assistants devaient avoir dix-sept ou dix-huit ans. Probablement des sauveteurs, parfois des garçons, parfois des filles. Ils nageaient avec nous, tenaient nos mains lorsque nous faisions aller nos jambes, nous soutenaient par les épaules lorsque nous tentions de flotter sur le dos. Je me souviens un jour être entrée, grelottante, dans la piscine au début d’un cours en descendant timidement par l’échelle.

L’eau était glaciale et j’en avais jusqu’aux épaules. J’ai commencé à marcher le long du mur pour rejoindre les autres enfants qui sautillaient dans le coin opposé de la piscine. Ce faisant, je me suis arrêtée pendant une ou deux secondes devant une des assistantes, une adolescente qui portait un maillot bleu très ajusté. Elle regardait ailleurs, mais son corps me faisait face et j’ai un souvenir très net de sa poitrine qui était directement devant mes yeux.

Évidemment, je n’avais que six ans, alors je ne crois pas m’être arrêtée à cause de sa poitrine. Mais je me souviens de quoi elle avait l’air, de la forme de ces deux collines arrondies sous le lycra, douces, brillantes et mouillées. J’ai vraiment dû les fixer un bon moment, puisque j’en vois encore l’image en fermant les yeux, la forme et la couleur. Après un moment, le moniteur a crié quelque chose, un truc que je n’ai pas compris, et tous les enfants se sont mis à rire. Le rouge au front, j’ai tenté de courir vers le groupe avec l’envie trouble de me cacher.

Rien d’extraordinaire ou de particulièrement marquant. Étrange tout de même que le souvenir soit si vif.

Et toi ? Quand as-tu réalisé pour la première fois que tu étais attirée par les filles ?

Anne

< Épisode précédentÉpisode suivant >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s