Épisode 185

Roxane — (D’une voix pâteuse.) J’t’en prendrais une autre, pitoune.

Moi — Tu en as déjà bu six.

Roxane — Ah oui ? Ben gadon ça…

Moi — (En lui tendant une canette.) J’espère que tu n’as pas l’intention de prendre ta voiture pour retourner chez toi.

Roxane — (Un sourire niais au visage.) T’es-tu en train de m’inviter à coucher, toi là ?

Moi — Pas que ça me plaise particulièrement, mais je préfère quand même te savoir ivre morte sur mon sofa que morte tout court dans ton pickup.

Roxane — Peut-être que y’a de la place pour deux dans ton lit…

Moi — Il y en a, mais pas pour toi.

Roxane — Asti que t’es plotte !

Moi — Pardon ?

Roxane — PLATE ! Je veux dire plate ! Ma langue a fourré… FOURCHÉ ! C’est fourché que je voulais dire !

Moi — Ben oui, toi.

Roxane — Pfffff ha ha ha ! Asti ! J’ai dit plotte ! HA HA HA ! Au lieu de PLATE !

Moi — Très drôle.

Roxane — (En me faisant une moue boudeuse.) D’un autre côté, c’est vrai que t’es plotte.

Moi — Et toi, tu es saoule.

Roxane — Pas tant que ça.

Moi — Assez pour réduire à néant toutes les chances que je couche avec toi.

Roxane — Pourquoi ?

Moi — D’abord parce que tu es ma métamour et que ma vie est déjà assez compliquée comme ça. Ensuite parce que tu es saoule et que je ne fais jamais de galipettes avec une personne dont les facultés sont affaiblies; c’est une question de principe.

Roxane — Come on… On pourrait avoir juste un peu de fonne…

Moi — Il me semblait que tu étais strictement monogame.

Roxane — Pas quand j’ai bu, ça a l’air ! Pis toé, t’es pas censée être… polyglotte ?

Moi — Polyamoureuse.

Roxane — Nanon, polyglotte. Une fille qui échange avec plusieurs langues !

Moi — Wow. Je ne l’ai pas vue lire, celle-là.

Roxane — HA HA HA HA !

Moi — Finis ta bière, je vais aller te chercher un oreiller et une couverture.

Roxane — C’est pas comme si on n’avait jamais rien fait ensemble. J’ai déjà léché ta plotte, han. Tu t’en souviens ?

Moi — Tu honorais un pari. Ce n’était pas la même chose.

Roxane — C’est la même asti d’affaire ! Pis on m’a dit que t’es une asti de bonne brouteuse de touffe, en plus.

Moi — On se demande d’où tu tiens ton information.

Roxane — Niaise-moé donc. Envoueille… Fais-pas ta stuck up… Laisse-moi juste te mettre le doigt… Peut-être deux… Asti, je suis sûre que t’es capable de prendre toute la main !

Moi — Tiens, je t’ai aussi apporté une serviette, si tu veux prendre une douche.

Roxane — Chu capable d’être fine, pourquoi toé t’es jamais fine avec moé ?

Moi — On a déjà eu cent fois cette discussion.

Roxane — Personne m’aime, moé.

Moi — C’est faux et tu le sais très bien.

Roxane — J’ai réparé ta fuite… Y m’semble que ça te tuerais pas de baiser un peu avec moé…

Moi — Ce n’est pas parce que tu as réparé mon robinet qu’il faut en plus que je te laisse me bourrer la fissure. Allez, bonne nuit.

Roxane — (Triste.) Asti. J’ai envie de pisser, asteure.

< Épisode précédentÉpisode suivant >