Épisode 292

(Le téléphone sonne au milieu de la nuit.)

Ousmane — (En secouant délicatement mon épaule.) Anne… Anne… C’est le tien.

Moi — Hein? Quoi?

Ousmane — Ton téléphone sonne.

Moi — Je… quoi?

Ousmane — (S’étire et sourit.) Es-tu devenue juge de paix? C’est peut-être un flic qui a besoin d’un mandat, comme dans les séries policières…

Moi — (En me frottant les yeux.) Ha ha ha. C’est Brigitte. J’espère qu’il ne lui est rien arrivé de grave…

Ousmane — (Bâille et se retourne dans le lit.) Il n’y a qu’une seule façon de le savoir, n’est-ce pas… (Il se remet presque immédiatement à ronfler.)

(Je sors de la chambre et je réponds.)

Moi — Allô?

Elle — (Fébrile.) Ma belette en confiture! Thank gode tu es réveillée! Poussin est chez Troy et là je suis toute seule à la maison et je capote il faut que je parle à quelqu’un, je pense que je panique là et puis je pense que je vais brailler et.. et…

Moi — Attends, attends… respire et explique-moi tout lentement.

Elle — Si j’apporte du café… est-ce que je peux venir chez toi?

Moi — Je suis chez Ousmane et Blondine.

Elle — Oh je… enfin, c’est parce que là, ça ne va pas du tout et je capote et je… je…

Moi — (Soupire.) Viens t’en et ne sonne pas, je vais laisser la porte débarrée. Il faut que Blondine se repose.

Elle — Oh merci, merci ma taupinette en gelée! J’arrive tussuite!

(Elle raccroche.)

Blondine — (Sors de sa chambre en se grattant le crâne.) Qu’est-ce qui se passe?

Moi — Désolée de t’avoir réveillée, ma chérie. C’est Brigitte, elle a l’air paniquée, mais je ne sais pas ce qui se passe. Je lui ai dit de venir… sans te consulter, parce que je ne voulais pas te réveiller.

Blondine — (Bâille.) C’est correct, je ne dormais pas vraiment. Je fais tellement de reflux gastrique, c’est l’enfer.

Moi — Pauvre trésor. Je pense que j’ai des antiacides dans mon sac…

Blondine — Ça va, je viens d’en prendre. Je vais vous faire du café, tiens.

Moi — Elle a dit qu’elle en apportait…

Blondine — À quatre heures du matin et en état de panique?

Moi — Ouain…

Blondine — Je vais vous faire du café.

(Quinze minutes du tard, je sirote ma deuxième tasse en caressant les cheveux de Blondine qui s’est assoupie sur ma cuisse quand j’entends la porte ouvrir.)

Elle — (Juste un peu trop fort.) Allô ma chouette à la mangue! Je suis tellement contente que tu sois là!

Moi — (En pointant Blondine qui dort.) Chut! Moins fort!

Elle — Oh! Excuse-moi!

Blondine — (S’étire.) Ça va, je ne faisais que reposer mes yeux.

Elle — (Sanglote.) Je suis vraiment une marde de venir vous déranger comme ça, en pleine nuit…

Blondine — Ben voyons. Je ne dormais pas vraiment et tu entends Ousmane? Il ronfle comme une machine à vapeur.

Moi — (En ouvrant mes bras.) Viens ici et raconte-moi tout.

Elle — (Se met à pleurer très fort.) Bouh hou hoooooooou! Je veux plus me marier!

< Épisode précédentÉpisode suivant >