Épisode 295

(Les filles du polycule – dont mon ex Simone et sa blonde Marlène (qui est aussi ma patronne) – sont rassemblées dans le demi-sous-sol pour célébrer la dernière nuit de célibataire de la future mariée.)

Moi — Excusez-moi… S’il-vous-plaît… J’aimerais avoir votre attention… merci. Je veux porter un toast à la future mariée. Brigitte, je t’offre tous mes vœux de bonheur et je souhaite que ton mariage soit à la hauteur de tous tes rêves de petite fille. Je lève donc mon verre à tes noces princières en te souhaitant de vivre heureuse – tout en t’abstenant d’avoir beaucoup d’enfants!

Toutes — HA HA HA HA ! Santé!

Elle — Merci ma sauterelle en réglisse! Je suis tellement contente qu’on soit toutes réunies ce soir! Je trouve ça juste plate que Roxane ne soit pas avec nous…

Moi — Tu sais bien que c’est la tradition que les mariées ne se voient pas la veille du mariage.

Elle — Depuis quand accordes-tu de la valeur à la tradition ?

Moi — Depuis qu’elle me permet d’éloigner Roxane de mon appartement.

Blondine — (S’interposant.) De toute façon, elle a dit qu’elle avait son propre party avec les membres de son band, non?

Simone — Ah oui! J’en ai tellement entendu parler… comment ils s’appellent, déjà?

Elle — Les Condylomes.

Simone — Ha ha ha! C’est juste parfait! J’aimerais vraiment voir un de leurs shows!

Moi — Crois-moi, tu ne veux pas t’exposer à ça.

Simone — Tu ne changes pas toi, han. Toujours aussi rabat-joie.

Moi — Merci. Je fais beaucoup d’efforts pour être à la hauteur de tes souvenirs.

Elle — Tu vas avoir l’occasion de les entendre, Simone. Roxy-pou-pou et son groupe vont jouer au mariage.

Simone — Nice!

Elle — Je saiiiis ! C’est excitant!

Moi — Ah la la. Just shoot me.

Blondine — (Me prend par la taille.) Arrête donc, ils ne sont pas si terrible, pour un groupe punk. Et puis, Roxane a tellement de plaisir… elle m’a déjà dit que c’est ce qu’elle a toujours rêvé de faire. Il n’est jamais trop tard pour vivre ses rêves.

Moi — Tu as raison. Dans un monde parfait, je n’aurais pas à faire mille boulots de merde et je pourrais me consacrer entièrement à l’écriture.

Marlène — Hey! Ce n’est pas très gentil pour ta patronne.

Moi — Correction : je me consacrerais à l’écriture et servir d’assistante à Maîtresse SD.

Marlène — Mieux. J’ai failli retenir ça sur ta paie.

Simone — Dans un monde parfait, je ferais exactement ce que je fais en moment. Je n’ai pas étudié toutes ces années pour être quelque chose d’autre que médecin.

Marlène — Je dirais la même chose – l’étude en moins.

Elle — Pfffff. Vous n’êtes pas amusantes du tout. Moi, si j’avais le choix, je passerais mes journées à manger du chocolat, mettre du vernis sur mes ongles et me faire vibrer la fourche jusqu’à ce que je m’évanouisse.

Marlène — Ha ha ha !

Simone — Maille gode! Venant de toi, je ne suis tellement pas surprise!

Blondine — Ma vocation à moi, ce serait de faire pousser des écosystèmes dans des pots en verre et les regarder en espérant qu’ils évoluent jusqu’au stade de la civilisation.

(Silence stupéfait, puis éclat de rire général.)

Moi — (Applaudit.) Je crois que nous avons une gagnante.

< Épisode précédentÉpisode suivant ­>