Épisode 95

Elle — Nous sommes au bon endroit… tu vois, la table d’accueil est juste là.

Moi — C’est le premier munch auquel j’assiste… ça me rend un peu trop nerveuse.

Elle — C’est juste une rencontre informelle pour jaser, prendre un verre, faire connaissance avec d’autres gens qui sont dans le lifestyle… et peut-être se faire quelques nouveaux amis! Tu n’as pas à t’inquiéter.

Moi — Ce bistro est un lieu public rempli d’inconnus, alors ça m’inquiète. Je n’y peux rien.

Elle — Tu vas voir, ça va bien se passer.

Eva la tigresse — Bonsoir! Vous venez pour le munch mensuel des femmes dominantes?

Elle — Oui, c’est ça.

Eva la tigresse — Bienvenue à vous! Je m’appelle Eva la tigresse. Est-ce que l’une d’entre vous est dominante ou vous venez rejoindre votre maîtresse?

Elle — (En me poussant vers l’avant.) Je suis sa soumise !

Moi — Euh… oui, c’est ça. C’est moi la Dom. Enchantée de vous connaître. (Je lui tends timidement la main.)

Eva la tigresse — Parfait! Je vous demanderais d’écrire votre nom sur cette étiquette et la coller bien à la vue sur vous. Je vous demande aussi d’utiliser ces noms lorsque vous vous adressez aux participantes.

Moi — Est-ce qu’on doit utiliser nos vrais noms ou un pseudonyme?

Eva la tigresse — C’est comme vous voulez. Je vous conseille toutefois de ne pas utiliser des titres comme « Maîtresse », « Esclave » ou ce genre de choses dans votre nom. Certaines personnes n’aiment par les utiliser lorsqu’elles parlent à des gens avec qui elles ne sont pas en relation…

Moi — Je ne sais pas trop quel nom choisir…

Eva la tigresse — Ça peut être votre prénom… ou alors, votre pseudo sur Fetlife… mais n’oubliez pas que nous sommes dans un contexte vanille, alors évitez d’effrayer les employés du bar.

Elle — Je vais m’appeler « Princesse Petit-Pois »!

Eva la tigresse — Ha ha ha ! Parfait!

Moi — (En écrivant sur l’étiquette.) Dans ce cas, appelez-moi « Langoisse ».

Eva la tigresse — Langoisse? Pourquoi Langoisse ?

Moi — Pour qu’on puisse dire « Bonjour l’angoisse » en me voyant.

Eva la tigresse — Euh…

Moi — Langoisse est le vertige de la liberté, disait Kiekegaard.

Elle — (Me prenant par le bras.) Ne vous inquiétez pas, on s’habitue vite à ce genre de chose quand on apprend à la connaître. Viens ma pupuce anxieuse, je vois là-bas des gens à qui je veux te présenter.

Moi — Langoisse pas rassurée. Langoisse veut boire scotch avant.

< Épisode précédent |Épisode suivant >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s