Épisode 96

Elle — SWEETIIIIIIIE !

Sweet Discipline — Princesse Petit Pois ! Ma chérie !

Elle — My GODE ! Mais qu’est-ce que tu as fait à tes CHEVEUX !

Sweet Discipline — Hi hi hi ! Tu aimes ?

Elle — Et comment que j’aime ! C’est si court et si… ROSE !

Sweet Discipline — Je me suis dit qu’on a juste une vie à vivre, alors bang! Le clipper dans la tignasse et voyons la vie en rose!

Elle —Mais tu les avais aux fesses ! Tu as quand même dû verser une larme…

Sweet Discipline — Même pas ! La coiffeuse avait les ciseaux dans la main et me disait « Es-tu sûre que c’est ce que tu veux? » et moi j’ai répondu : « Coupe ! »

Elle — Tu as bien fait. Tu es trop SEXAY !

Sweet Discipline — Hi hi hi hi !

Elle — Sweetie, je te présente ma Maîtresse.

Moi — Enchantée.

Sweet Discipline — Bonjour… Langosse?

Moi — Langoisse. C’est moi.

Sweet Discipline — C’est ton premier munch, n’est-ce pas?

Moi — Ça paraît tant que ça?

Sweet Discipline — Juste un petit peu… à la façon que tu te tords les mains, que tu mords tes lèvres et que tu regardes la sortie.

Moi — Ha ha. Oui. C’est que je suis un peu… mal à l’aise dans les lieux publics.

Sweet Discipline — Tu vas voir, nous somme une belle gang. Tu seras sûrement plus à l’aise quand tu auras fait notre connaissance.

Moi — Oui, j’en doute aucunement.

Elle — Langoisse s’est jointe au Grand Claus et à moi pour nos séances.

Moi — Grand Claus ? C’est vraiment ça son pseudo?

Sweet Discipline — Aon! C’est le fun ça!

Elle — Elle est aussi ma BLONDE ! On forme une triade !

Sweet Discipline — Wow ! Félicitations !

Moi — Grand Claus et Princesse Petit-Pois… on croirait que ça sort directement des contes d’Andersen. Avoir su, je me serais nommée la Petite fille aux allumettes

Sweet Discipline — Il n’est pas trop tard pour changer. Eva peut t’arranger ça…

Moi — Non, ça va, je vais garder Langoisse… après tout, je suis dans un Munch.

Elle — Bon… c’est quoi le rapport?

Moi — Je suis dans un Munch. Dans un tableau d’Edvard Munch.

Elle — Hein?

Moi — Tsé, Le Cri… Langoisse est dans un Munch.

Sweet Discipline — Euh…

Elle — T’en fais pas, on s’habitue vite à ce genre de chose quand on apprend à la connaître.

Moi — C’est ce qu’elle répète toujours, mais allez savoir si elle ne dit ça que pour faire de la conversation.

Sweet Discipline — Ha ! Vous êtes trop chou, toutes les deux. Je sens que tu vas beaucoup te plaire parmi nous, Langoisse.

Moi — Je sens que mes glandes sudoripares se calment. C’est bon signe.

Sweet Discipline — Attendez, je veux vous présenter Blondine, ma nouvelle soumise…

Moi — Blondine ? Comme dans le conte de la Comtesse de Ségur?

Sweet Discipline — Peut-être… Je vais la chercher. Ne bougez surtout pas!

Elle — (À mon oreille.) Ça te dirait de mettre les références littéraires à off ? On n’est pas dans un quiz télévisé, han.

Moi — C’est plus fort que moi. Ça sort tout seul quand je suis nerveuse.

Elle — J’ai compris. Viens au bar, je te paie un verre… peut-être deux.

Moi — Comme Ernest Hemingway ?

< Épisode précédent |Épisode suivant >

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s