Épisode 103

Roxane — « Ouain… C’est Rox. Écoute… ce que j’ai dit t’alheure… ben c’était pas ben ben brillant de ma part. Des fois je dis des choses sans penser, juste parce que je m’énerve… R’garde, je m’excuse. Sincèrement, j’m’excuse. C’était vraiment pas juste ce que je t’ai dit, c’était méchant pour rien, surtout que toi, t’as toujours été chill avec moé. J’ai repensé à ce que tu m’as dit ce soir-là, au chalet, pis tsé… t’avais raison. Je dis des fois des affaires au monde – pas juste à toé, han – pour avoir l’air edgy, aussi parce que j’aime ça quand ça brasse pis que le monde capote… je sais pas, c’est peut-être parce que j’ai pas été longtemps à l’école pis que ça me tente pas de me faire tasser dans un petit coin pis ignorer par le monde comme toé avec leurs mots à dix piasses… en tout cas. Tout ça pour dire que c’est peut-être vrai que je suis violente… j’en ai pas vraiment conscience su’l coup, mais bon, c’est vrai que je dis des affaires mean que je regrette toujours après coup. J’ai comme une rage en dedans de moé qui me fait faire des affaires laides. Je le sais ben que j’ai pas d’allure. Une chose est certaine, je suis souvent en querisse, puis je suis tannée de l’être. Je me suis acharnée c’te nuitte sur toé pis sur ton chum, c’était con parce que je vous aime ben. Là, j’ai fait de la peine à la seule femme que j’aime pis à veut pu me parler… j’ai été une vraie conne. Faque c’est ça. J’aimerais ça que tu me rappelles pour que je m’excuse de vive voix. Je vais le faire aussi pour lui. Ça réparera pas ma relation avec elle, mais au moins je vais au final être moins une ordure. Salut, là. »

La messagerie vocale — Pour effacer ce message, faites le 7. Biiiiiip !

Elle — Allô ma calinette en biscuit.

Moi — Tiens, tu es levée ma chérie ! Tu as bien dormi ?

Elle — Non. Il est quelle heure ?

Moi — Presque quinze heure. Mère courage m’a dit qu’il va partir du boulot à quinze heures trente et qu’il va venir nous rejoindre avec du libanais.

Elle — Je n’ai pas vraiment faim. Et toi, kessss tu faisais ?

Moi — J’écoutais Rox me présenter ses plus plates excuses sur ma boîte vocale.

Elle — Elle a fait ça ? Qu’est-ce qu’elle a dit ?

Moi — C’était un peu confus, mais bon, elle a dit qu’elle regrettait. Elle a aussi dit qu’elle allait faire la même chose pour lui.

Elle — Oh…

Moi — Elle est bien bonne pour s’excuser, ça c’est certain. Sauf qu’elle recommence toujours, alors qu’est-ce que ça vaut ?

Elle — Je ne sais pas. Je ne l’ai jamais entendue s’excuser pour quoi que ce soit. C’est comme une fierté, pour elle, de ne jamais avoir à présenter d’excuses.

Moi — Excuses ou pas, Roxane est violente et tu as bien fait de couper les ponts.

Elle — (Se remet à pleurer.) Ne dis pas ça !

Moi — Elle est violente verbalement et qui sait si elle ne s’en prendra pas un jour physiquement à toi, sur le coup de la colère.

Elle — (Pleure.) Je te défends ! Tu ne la connais pas comme moi je la connais !

Moi — Je te dis ça juste pour te protéger, pour ton bien. Parce que je t’aime.

Elle — (Sanglote.) Rox a raison sur un point, finalement : c’est vrai que tu veux nous empêcher de vivre notre amour !

Moi — Tout ce que je dis, c’est…

Elle — (Renifle.) Je ne veux plus rien entendre ! Je vais prendre une douche.

(Elle s’enferme dans la salle de bain en claquant la porte.)

Moi — Mais… mais…

< Épisode précédentÉpisode suivant >

3 réflexions sur “Épisode 103

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s