Épisode 138

(On frappe à la porte.)

Lou — Maman ! Il y a quelqu’un qui frappe à la porte.

(On frappe encore à la porte.)

Lou — Je vais répondre !

Moi — (Avec un tremblement d’inquiétude dans la voix.) NON ! NON ! On n’attend personne… je m’en occupe.

Lou — Meh.

(On frappe encore obstinément à la porte.)

Lou — Vas-tu ouvrir ?

Moi — Va dans ta chambre. Tout de suite.

Lou — Ok, ok…

Moi — (Regarde dans le judas de la porte, soupire, puis ouvre la porte.)

Lui — Salut mon amour !

Moi — Ça ne te dirait pas de m’appeler avant de te présenter chez moi ?

Lui — Je m’inquiétais pour toi et puisque je passais dans le coin…

Moi — Ne viens JAMAIS ici sans t’annoncer.

Lui — Je m’excuse, je ne savais pas que… euh… t’es vraiment en colère, han ?

Moi — (Soupire.) Non. Allez, entre.

Lui — J’ai apporté des fleurs. Et un cupcake pour Lou.

Moi — C’est gentil.

Lui — Euh…

Moi — Ne reste pas dans l’entrée, grand nigaud. Viens m’embrasser.

(Nous nous embrassons.)

Lui — Je t’ai menti, je ne passais pas pantoute dans le coin. Elle m’a tout raconté, l’histoire de la carte de souhait et…

Moi — Je lui avais pourtant dit de n’en parler à personne !

Lui — Elle s’inquiète… et moi aussi. Elle m’a comme un peu… envoyé pour que je te convainque d’appeler la police.

Moi — C’est gentil que vous vous inquiétiez tous les deux pour moi, mais je vous assure que je suis capable de régler ce problème moi-même.

Lui — Sauf qu’en appelant la police…

Moi — Il n’en est pas question.

Lui — D’accord, mais…

Moi — Non.

Lui — Si tu ne faisais que…

Moi — Fin de la discussion.

Lui — Je ne veux pas qu’il t’arrive du mal. Qu’est-ce que je dis… il t’est DÉJÀ arrivé du mal !

Moi — Je suis une grande fille. Je vais m’arranger.

Lui — Qu’est-ce que je vais dire à notre chérie, maintenant…

Moi — Tu lui diras que tu m’as apporté les fleurs et le gâteau, que j’ai fait ma tête de mule comme d’habitude et que tu n’as pas pu faire autre chose que d’attendre que Lou soit couchée pour me lécher la chatte avant de me prendre en levrette sur le tapis du salon.

Lui — Oh ! Euh…

Moi — Là, tu te demandes à quelle heure Lou s’en va au lit.

Lui — Je… euh… oui ?

Moi — Il faut qu’elle finisse ses devoirs avant.

Lui — Ah…

Moi — Lou ! Il y a quelqu’un ici qui veut t’aider pour ton projet de maths !

< Épisode précédentÉpisode suivant ­­>

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s