Épisode 337

Moi — (En enlevant mon uniforme de latex de Madame Séverine.) Maille gode, quelle soirée démente. Je suis fourbue.

Maîtresse SD — C’est drôle à quel point ton vocabulaire devient précieux quand tu fatigues.

Moi — Sans blague, mes shifts sont plus reposants quand je me cantonne au rôle de réceptionniste.

Maîtresse SD — Avoue que c’est plus amusant quand tu plonges dans l’action avec moi.

Moi — Peut-être, mais je pense que je suis trop chatouilleuse pour servir d’accessoire érotique pour fétichiste des pieds. J’ai failli le kicker dans la face je ne sais pas combien de fois.

Maîtresse SD — Si ça se trouve, il aurait probablement aimé ça.

Moi — Pas s’il s’était retrouvé avec une dent en moins. Tu t’imagines la poursuite qu’il t’aurait collé au cul, toi qui n’as pas d’assurance dentaire?

Maîtresse SD — Serais-tu en train de subtilement renégocier tes avantages sociaux, coudon?

Moi — Peut-être…

Maîtresse SD — (Baille.) On en reparlera plus tard, si tu le veux bien, c’est l’heure de fermer boutique et de ramasser le barda.

Moi — Je vais commencer par mopper le dégât d’eau. Moi qui pensais que footbathdrinker était juste un pseudo…

Maîtresse SD — Il ne buvait pas très proprement, c’est certain. Il faut dire que tu gigotais beaucoup et que tu as causé toi-même pas mal de débordements.

Moi — Je te l’ai dit, je suis trop chatouilleuse pour ce job.

Maîtresse SD — Bof. Il en a eu pour son argent et plus. J’aurais dû lui facturer un supplément pour l’eau qu’il a apportée à la maison pour plus tard.

Moi — Comment tu aurais appelé ça? Un doggy bag?

Maîtresse SD — Un piggy bottle, peut-être…

Moi — Je suis quand même restée estomaquée quand il a bu toute cette eau sale… Ce n’est pas tant la crasse sur mes pieds qui risque de l’empoisonner, mais le savon qu’il y avait dans ce foutu bain de pieds…

Maîtresse SD — Meh. Il a l’air d’être un habitué de la chose. Et puis, ce n’est pas comme si un inspecteur du MAPAQ risquait de se pointer au donjon pour tester la salubrité des cocktails qu’on sert aux clients, han.

Moi — (Soupire en ramassant la vadrouille et un seau.) Ah la la, qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour gagner sa vie – sans même avoir d’assurance dentaire.

Maîtresse SD — Oh arrête, veux tu bien. Tu m’apporteras une copie de ta facture de dentiste et je te la rembourserai, si ça peux te faire plaisir.

Moi — Waou ! Ça, c’est vraiment le pied !

< Épisode précédent | Épisode suivant >

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.